Milan, le 9 février 2017 -10:45

Disparu par le Canada il y a cinq ans,
retrouvé au milieu de la forêt
à 10mila kilomètres de distance

L'histoire d'Anton Pilipa, 35 ans, disparu par Vancouver en 2012 il a été retrouvé près de la ville de Manaus. Il a à pied traversé au moins dix Pays: "Mais je ne me suis jamais senti seul" il a raconté. Le frère: "Nous pensions il fût mort"

Anton Pilipa al momento della scomparsa e dopo il ritrovamento Anton Pilipa au moment de la disparition et après la découverte
shadow

Il avait disparu de Vancouver, Canada, en le2012. La famille l'avait inutilement cherché, et cinq ans il avait perdu après maintenant les espoirs de le retrouver en vie. Et c'est par contre une histoire à l'heureux dénouement celle d'Anton Pilipa, canadien disparu par maison il y a cinq ans et découverte dans la forêt amazonienne à au-delà 10mila kilomètres de distance. Après avoir à pied traversé deux continents.

La disparition

Anton avait 35 ans au moment de la disparition, en le2012. Il s'était éloigné de sa maison de Vancouver, Canada, et depuis lors personne n'avait su plus nul que lui. Un travail en passé dans les ong, avant de disparaître avait manifesté les signes d'une privation mentale, les membres de la famille avaient supposé qu'il souffrît de schizophrénie. Pour cinq ans tous ceux qui le connaissaient l'avaient cherché, les appels avaient inutilement, rebondi partout mais de celui-ci 35enne aucune trace. Puis, le virage inattendu.

À pied, pour 10mila kilomètres

Un agent brésilien, d'origines canadiennes, il détermine ce qui semble être un sac des ordures initialement. Il se rapproche, et caractéristique des pieds, une paire de bermudas. Un homme. Sans passeport ni quelques-uns document avec soi. Il succède au nord de la ville de Manaus. Au milieu de la forêt amazonienne. Cet homme est Anton. Retrouvé cinq ans après, à 10mila 460 kilomètres de distance de maison. Transporté en hôpital, ses conditions sont bonnes. Les ambassades sont alertées, au Brésil Stefan se précipite, le frère d'Anton: J'étais choqué, je m'étais convaincu qu'il fût mort." Et par contre non. Dans ces cinq ans, selon qu'on il a réussi à reconstruire, l'homme a à pied traversé, souvent déchaussé, au moins dix Pays, des États-Unis au Mexique à la Colombie jusqu'à le le Brésil. "J'avais seulement un sac avec moi mais presque tout de suite" elles me l'ont volé il a raconté le 35enne qu'une fois laissée sortir par l'hôpital a expliqué je ne me suis jamais senti seul. J'ai rencontré beaucoup de mauvais gens mais aussi qui m'a aidé. J'ai beaucoup pensé, dans ces ans passés en dormant en plein air. Vivre est simple vraiment, tu n'as pas besoin de beaucoup de choses en réalité."

© REPRODUCTION RÉSERVÉE
AUTRES NOUVELLES SUR COURRIER.IT